SANDRINE

ou

Comment écrire encore des spectacles quand on est féministe (et qu'on aime la pole dance)

Solo chorégraphique et théâtral
Travail à la frontière de la danse, du théâtre et de l’anthropologie


Terrain d’immersion : la pole dance
Du mot anglais pole qui signifie poteau
Littéralement danse autour d’un poteau

* * *

Après avoir interrogé des femmes de marin [Attendre n’est pas mourir, mais ça y ressemble]
Après s’être immergée dans le milieu de la chasse [Gibier, à poil ! ]
Voilà que depuis septembre 2016, Solène expérimente un nouveau terrain d’étude : celui de la pole dance.

L’histoire commence toujours de la même façon :
Partir à la découverte d’un monde inconnu, en apprendre les règles, intégrer les codes, faire corps avec lui.
La pole ? Questionner cette discipline, ses aprioris, l’image qu’elle renvoie.

* * *


Interprète et directrice du projet : Solène Cerutti

Création musicale et regard complice  : Lucie Malbosc

Guitariste studio : Pierre Rosset

Regard chorégraphique : Karine Vayssettes

Regard complice : Chantal Joblon

Création lumières : Camille Olivier

Chargée de production : Anne-Sophie Hansch

* * *

Production : L'oeil de Pénélope

Coproduction : L'Horizon - La Rochelle (17) / OARA - Résidences Hors les murs / Ville de Niort (79) / Département des Landes / SPEDIDAM

Accueils en résidence et soutien : La Pratique - Atelier de fabrique artistique à Vatan (36) / La stabule, Cheptel Aléïkoum - St Agil (41) / Réservoir Danse Le Garage - Rennes (35) / Container - Angresse (40) / CREA - St Georges de Didonne (17) / Cirque en Scène - Niort (79) / Espace AGAPIT - Saint Maixent l'Ecole (79) / Tout va bien – Soustons (40)

Remerciements : Clémentine Mallein, Stéphane Pelliccia, Rolande Racary, Bruno de Saint Chaffray, Marie-Luce Rosset, Famille Gachen, Valérie Sabut ; ainsi qu’aux penseuses en sociologie/anthropologie/sexologie autour de la pole dance Marie Potvain, Tracie Nain, Aurore Leriche.

* * *

Attention ! Spectacle recommandé à partir de 15 ans (niveau Lycée) !

Rien de choquant ou de déplacé, mais il questionne parfois de manière trop crue pour le jeune public .

Photo de cette page : Alexandre Barre et Garance Li

garanceli-Sandrine-lOeilDePenelope-fev21
garanceli-Sandrine-lOeilDePenelope-fev21
garanceli-Sandrine-lOeilDePenelope-fev21